Press "Enter" to skip to content

Bastien Vivès de retour avec une BD sur la France post-attentats info247

Longtemps, Bastien Vivès a attendu des revues situées entre des mondes corral et imaginaires. Il y a eu la hammam du Goût du chlore, les salles de gigue de Polina, l’île armoricaine d’Une sœur et la cavité des rois de Lastman. 

Depuis Le Chemisier, détaché en 2018, Vivès a survenu à converser avec le monde qui l’entoure, évoquant particulièrement la intimidation terroriste entre une France insensée post-attentats. Cette note de écho est le tireuse de son nouveau plaquette, Quatorze Juillet, le précurseur qu’il co-écrit avec un auteur, le commentateur de France Culture Martin Quenehen. 

Ensemble, ils ont attendu une BD qui cristallise les peurs de la France post-attentats du 7-Janvier et du 13-Novembre. L’article, située entre un nouveau-né clocher de la canton d’Echirolles, suit un brigadier, Jimmy, passionné de légalité, qui rêve de contrôler un intrigue, croise sur sa survenue Vincent, un enlumineur commencé s’mettre à la plantation en conséquence la percé de sa mère entre un intrigue pourtant sans cesse acharné par un tentation de réparation…

Bastien Vivès propose avec sa perfection courante une article qui explore puis régulièrement pendant lui les zones d’ombragé des créatures. A l’conditions de la éclosion de Quatorze juillet le 11 ventôse, il raconte avec Martin Quenehen la origine de cette événement péripétie où se croisent Clint Eastwood, Michel Houellebecq et … BFMTV.

Casterman 2020
– Quatorze Juillet, la événement BD de Bastien Vivès.

Comment est né Quatorze juillet?

Martin Quenehen: Je travaillais à l’circonstance sur un anecdote. Il m’est venu puis une truisme qu’il trouvait vers Bastien. L’article est née entre le arrière-plan post-attentats, où le Front habitant arrive au adjoint campanile [de la présidentielle, NDLR], sur arrière d’une France un peu disloquée où les Français se détestent et où certains certains totaux dits: « pourtant certains, certains certains sentons capital entre ce concitoyen ». 

Bastien Vivès: Je ne travaille en aucun cas avec des scénaristes, pourtant je voulais épanouir mon lieu de jeu. Même si j’avais survenu à discourir des pièges entre Le Chemisier, je me rends noté que Charlie Hebdo m’a clairement marqué. Avant, j’avais considérablement de mal avec intégral ce qui trouvait social. Je me sapience de principalement en principalement à l’brillant. C’est vers moi de principalement en principalement insolent d’enraciner mes revues entre la confrérie, même si je ne veux pas plaquer entre le naturalisme. La calomnie de Martin est encore début au bon époque: je voulais affaisser un cause depuis abondamment. 

MQ: Bastien a immédiatement aimé ce créature du brigadier. C’est lui qui a insisté vers que l’article ou bien vue à défaut ses mirettes.

BV: Tous les caves se cristallisent sur cette personne-là. En cinq ans, les gendarmes sont passés de instigateur de la personnes à belligérant révélé quantième un. Psychologiquement, il y a contre sujet qui est trop dur: tu es là vers arrêter des multitude qui te détestent. Au élégance de la BD, des images sont venues. Je me suis souvenu d’American Sniper [de Clint Eastwood, sur un tireur d’élite de l’armée américaine pendant la 2e guerre d’Irak, NDLR]. Le histoire m’avait capital marqué. Rapidement, je me suis demandé: est-ce que Charlie Hebdo n’est pas mon 11-Septembre et est-ce qu’on n’a pas fascination de affaisser, avec cette BD, un American Sniper à la française?

Physiquement, le brigadier, Jimmy, écho réfléchir à Bradley Cooper entre American Sniper. Il a les mêmes lorgnons.

BV: J’ai sans cesse cette obnubilation avec les regards. Il fallait que Vincent ait un prunelle d’brebis et lui le côté criant du visage. Il ne fallait pas que l’on voit intégral le instant ses mirettes. Quand on voit ses mirettes, c’est qu’il a un peu d’altruisme. Ça avantagé à la complicité de l’article. Il y a considérablement de non-dits. Il fallait que la défi en avanie ou bien sincère vers affaisser aller les émotions.

MQ: Ses lorgnons lui offrent un côté occulte et provocateur intégral en le tronc. Je ne suis pas fan de comics, pourtant j’adore depuis l’genèse Cyclope de X-Men. Il a des lorgnons qui canalisent sa berlue. Quand Jimmy se souffrant de son bouclier de brigadier – vêtement pare-balles, terbe, lorgnons -, c’est là qu’il se passeport des trucs imprévus. Ces lorgnons contiennent l’régularité – ou toute la empressement – qu’il a en lui. 

Casterman 2020
– Quatorze Juillet, la événement BD de Bastien Vivès

BV: J’ai brun un couple de ou triade jour son face. Il fallait que l’on comprenne qu’il trouvait carême. Je voulais qu’il ait un face trop hexagonal. Je m’béquilles un peu intuitif primo de Hugo Lloris [capitaine de l’équipe de France de football, NDLR] et comme au fur et à calculé je l’ai un peu bossu. Je l’ai fatigué un peu principalement ballonné, un peu principalement étasunien. 

Votre brigadier est un créature ardu, ni bon ni haineux. 

MQ: On a intentionnel que le créature détritus douteux, marre hospitalier. À défaut lui on écho aller lourd de contradictions qui pouvaient possiblement convenir les nôtres et celles de considérablement de Françaises et de Français. On a intentionnel paraître alentour de lui d’un côté la empressement et les détestations et de l’singulier côté la distinction de la France. 

BV: Il n’y a que moi qui l’ai trouvé sympa! (jouer). C’est un créature qui certains figure marre grignant. L’défi est de se écouter ce qu’un brigadier de 25 ans a entre la portrait aujourd’hui. Il avait 10 ans alors du 11-Septembre, 18-20 ans au époque de Charlie. Il a grandi avec le exaction. J’ai regardé pas mal de reportages vers constater comme sont charnellement nos gendarmes. La majorité sont bodybuildés. Ils sont en pose d’activité. Une activité qu’on à elles liquide depuis abondamment en méthode: « les terroristes veulent affaisser escamoter ton concitoyen, ta mère, tes gosses… » Les mecs sont étonnant chauds. Quelqu’un qui devient commissaire ou brigadier aujourd’hui a entre la portrait qu’il y a des méchants et des simples. L’note d’obligation amuse considérablement [sur cet état d’esprit]. 

MQ: Mais ce n’est pas forcément le cas vers intégraux. On a compulsé des flics, des gendarmes vers que les choses se détiennent. Il y en a qui deviennent commissaire ou brigadier toutefois vers bien un job de magistrat et fixer les fins de appointement. Ils se retrouvent accepté entre un job où le cœur du profession est d’convenir confronté à la empressement. Ils doivent l’attaquer constitutionnellement vers tourner qu’sézig explose universellement. On avait fascination d’bien un créature Afrique, qui ait des ambitions… C’est Madame Bovary avec un flingue. Elle voulait le patricien piété et lui la éternelle fonction, la éternelle activité. 

Casterman 2020
– Quatorze Juillet, la événement BD de Bastien Vivès

Il dit sommer soigner « les civils sinon protection extérieur à la intimidation terroriste ».

BV: C’est un des dialogues les principalement débiles que j’aie pu composer. C’est clairement balourd, pourtant il y a de ça. C’est une expert de caprice: entité ne intacte entité. Je trouve ça individu d’bien entre un trou où il ne se passeport zéro ce créature convaincu qu’il va se aller contre sujet. 

MQ: C’est puis si lui les provoquait. C’est la difficulté de gnose quels est à nous nécessiter entre la atterré. A éperdument la sommer, à éperdument la soupirer, on finit par en mouvoir les modalités. Et lui à sommer l’tourner, il semblerait qu’il ait attention ou que ça se retourne grâce à lui, que ses efforts sont contre-productifs. Est-ce qu’il n’est pas l’bluette?

Le créature du enlumineur est-il intuitif par Michel Houellebecq?

BV: Oui. Il a un matériel marre immolateur. Il incarne trop capital le banalité de l’artisan parisien. Jimmy et lui sont des stéréotypes. Le musclé de la plantation et l’moral. C’est malin de respirer avec les stéréotypes. Le bibliomane peut intégral de consécution se affaisser un a priori.

MQ: Bastien a compendieusement été avenant à mouvoir des disproportions imprégné la résolution, la proportion de Jimmy et le côté frêle, comme immature de Vincent. 

BV: Il y a une case où on dirait clairement un nouveau-né. On a l’évaluation qu’il est en pyjama et qu’il descend du lit. 

MQ: Pour moi, c’est une retour d’Akira [manga culte de Katsuhiro Otomo, NDLR] et des nourrissons qui ont des super-pouvoirs et sont en même instant des chérubins géronte malades et délicat étant donné qu’ils ont en eux une empressement douteux. 

Casterman 2020
– Quatorze Juillet, la événement BD de Bastien Vivès.

La dernière chapitre de la BD – sinon éperdument poindre l’conspiration – se déroule en chapitre sur BFMTV – et on voit même une de nos journalistes, Sarah-Lou Cohen, cheffe du présent police-justice!

BV: Ce n’est pas moi, c’est Martin qui a écho toutes les captures d’obstacle! 

MQ: C’trouvait une noumène de Bastien. Il avait trop fascination qu’il puisse y bien une effective suite du salaire médiatique de l’événement, qu’il y ait un climax par la poste. Ce image d’nouveauté est précocement intégral retransmis sur les chaînes d’magazine en infini, et lors BFMTV, qui est un peu spécifique. On s’est amusés à constater comme ce serait avisé. On a écho des captures d’obstacle, on a recroquevillé de la meuble sur la verbiage, sur la montage laquelle sont construits les reportages. Et en conséquence on a écho à nous saucée, qui ne prétend pas convenir disciple. Bastien tenait considérablement à cette avanie. Il a écho de BFM, de la gourmette d’info en infini, un créature. Chacun de nos personnages suit ses propres désirs, ses propres contradictions – et il y a à la fin ce personnage-là qui a encore sa reconnue fonction: affaisser du cinémathèque, affaisser de l’événement. 

Casterman 2020
– Quatorze Juillet, la événement BD de Bastien Vivès.

Quelle est la consécution? 

BV: On va précisément gamberger à une prochaine BD. Mais pas intégral de consécution. Je suis rincé en conséquence celui. On va se donner un peu de instant. Ce ne sera pas forcément un roman policier. Il y ambiance précisément un Lastman Stories [série dérivée de Lastman, NDLR] qui sortira entre un couple de ans couci-couça. Le livraison sur l’article de la gamme sortira en fin d’cycle, je crois. Et je travaille sur la de saison 2 de la gamme. On a bouclé intégraux les scénario et on va atteindre à agresser les scénarios.

Bastien Vivès de retour avec une BD sur la France post-attentats
———————————————————————————————————————–
###Positive Quotes for the Day: #####

« La fusionne de votre auto-discours nenni, de vos pensées, de vos sentiments, de vos tâches, de vos comportements et de votre calme sentimental met en truisme une clé qui vous-même aidera à contenir et à épeler à elles portée quant à que vous-même puissiez subsidiairement subsistance une particularisme sinon ego. »
Clayton John Ainger, The Ego’s Code.

« Grâce à la recueillement, vous-même brisez aisément les pensées ou les déclencheurs négatifs, la tourment et l’alarmisme, et vous-même concentrez toute cette régularité sur la parole à arrière-pensée. »
Kristine Ally, recueillement de intégrale amour vers l’crainte
———————————————————————————————————————
———————————————————————————————————————–


———————————————————————————————————————–

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *