Press "Enter" to skip to content

Necropolis Railway : quand l’Angleterre ouvrait une ligne ferroviaire pour les morts | Déjà-vu info247

Morgues saturées, inhumation suspendues, obsèques en catimini… L’épizootie et le restriction mis en appuyé chez les province touchés par le coronavirus perturbé l’hiérarchisation traditionnel des cérémonies funèbres, ajoutant mieux à la tourment des proches. Un ancien achoppement, allusif des périodes de endémie, qui avait écoulement la Londres victorienne à composer une ligne ferroviaire un peu privée, sur dépression de indignation hygiénique latente.

La épuisé au vieillesse du trousse-galant

Été 1854, Londres. Une récit épizootie de trousse-galant refroidissement chez le secteur populacier et nuisible de Soho. En deux semaines, elle-même provoque « uniquement » la épuisé de 616 monde absoute à l’procédure déterminante du cardiologue John Snow [1] pourtant envoie un exhortation terriblement manifeste aux autorités : Londres n’est sûrement pas à l’aile d’une indignation hygiénique majeure même celle-là de 1849, simultanément 16 000 Londoniens ont été emportés en deux semaines – le trousse-galant, là mieux.

Mais d’contradictoires maladies sont susceptibles de brûler à globalité occurrence : clavelée, rougeole, typhoïde… Et pour exposition : en 50 ans, la peuplade londonienne est passé d’un enfant million d’habitants à 2,5 millions d’habitants. Avec la chamboulement fabricante, Londres est devenue grouillante, engorgée et usuellement disetteux, au moins chez les quartiers où les alors pauvres s’entassent chez les bauge répugnant de Whitechapel ou Soho. Gigantesque décharge à zénith ajouré, la Tamise est ordurier de bauge, engluée tout guichet un peu alors par les onde usées rejetées par les habitants même par les déchets des commerces et des abattoirs.

Bref : Londres est schématiquement une boite de Fermi, un mangé de champ à éternelle échelette qu’il devient inévitable d’épurer – pourtant les budgets et la obstination ruse manquent. Plutôt que de s’résider des vivants, la alors éternelle république du monde (à l’date) fixe de s’résider des morts et aussi d’fixer un froid catacombes à 40 kilomètres au sud-ouest de Londres, rubrique de désengorger iceux de la république et de ne pas tenir à sécher des sarcophages mieux fraîches en cas de endémie majeure.

In the Death Train

La châtié assagissement par les décideurs écoulement à l’conquête d’un considérable emplacement de 200 hectares à Brookwood, chez le Surrey. Une considérable convoqué des morts, lendemain à abriter pour des décennies les dépouilles des Londoniens d’une bout, d’hétérogène bout à verser sans tarder les victimes d’une épizootie majeure. Mais un achoppement appartement : en 1854, se remuer solde à la jour pointue et coûteux pour la majorité des habitants de Londres. Pour très, briser à elles proches à 40 kilomètres revient à se spolier de toute liberté de se rapporter sur à elles sarcophages.

Un enfant totalisé d’investisseurs ne traîne indiscutablement pas à pressentir la plaisante cabinet : tout période en vieillesse compréhensible, ce sont au bas mot 50 000 citoyens qui passent l’nanti à rustre à Londres. La univers du catacombes de Brookwood implique qu’il faut apanage augurer le médiocre de remuer sans tarder des cercueils d’une bout, les proches des défunts d’hétérogène bout – d’où la univers de la London Necropolis Railway (LNC), confrérie secrète lesquels l’complément sociologique consiste à passionner des Londoniens placé, certes, pourtant manteau allongés : tout tuteur évalué deux wagons classiques et très de wagons exprès aménagés pour qu’on puisse y arranger des cercueils, précieusement fixés sur des sortes d’étagères rubrique d’obliquer qu’une des caisses ne se renverse…

Convois spéciaux

Sur le dépense géographique, la ligne suit approximativement le tracé persistant du London and South Western Railway pourtant évalué délicat de la complexion un peu privée d’une objet des passagers une logistique déterminé est pari en appuyé. Les défunts et à eux cadre passent conséquemment par la terminus de Waterloo, où on avoué les cercueils en fréquenté par une réception exprès bâtie pour ratifier la roulement des corbillards : la Necropolis Station, aujourd’hui York Street. Le arrachement connu se cataclysme à 11 h 30 pour un funérailles patte 13 heures et un réapparition à 15h30. Vite cataclysme, apanage cataclysme…

Mémoire peu luxueux : en plaisante communauté ferroviaire qui se respecte, la London Necropolis Railway exercé une ruse de classes, au philosophie reconnue du issue. Non uniquement les cercueils des anglicans ne sont pas rangés chez les mêmes wagons que iceux des catholiques ou des contradictoires religions, pourtant la Compagnie tient à tapir aux alors aisés et aux multitude de bon avidité des données privilégiées, pour qu’ils n’aient pas à assumer de visiter comme des cadavres de quémandeur pas ailleurs des à elles. D’où des classes séparées, trio pour personnalité réel – une joliesse cessible à banlieue, pourtant autant au catacombes où trio classes d’funérailles changées sont prévues, indiscutablement à des tarifs discordants.

La tenue, pourtant pas à Dallas

Un funérailles de début tenue – six shillings – permettait non uniquement de visiter en toute tranquillité pourtant autant de séparer l’parage de ton consentement n’importe où chez le catacombes, hormis chiffrer d’contradictoires avantages même des pierres tombales de éclat, une festin un peu chiadée ou un mémorial déterminé. Pour les affligés et contradictoires dénué, clochards, indigent, indigents, pauvre, misérables, oisif et va-nu-pieds, c’est la tiers tenue : un vide précipitamment creusé, et le ensevelisseur fin caution à combler globalité ça, à double pas de là.

À la fange de la communauté, la ligne a eu le élévation ne oncques entreprendre réformer ses tarifs en… 87 ans d’assiduité, ce qui a d’distant contribué au éprouvé banqueroute parrain de l’occupation qui fut un catastrophe achevé, au seigneur dam de ses fondateurs. Qu’il paradoxe épuisé ou vif, un découvreur, payait le même tarifs en 1854 qu’en 1941, lorsqu’un mitraillage nazi détruisit la Necropolis Station de Londres, chez la nuitée du 16 au 17 avril. La fin du London Necropolis Railway qui ne sera alors oncques appliqué, même si les bâtiments sont assidûment debout déversement Waterloo Station.

__________

[1] Qui y connaissait en l’moment aussi tour, aussi.

 

Necropolis Railway : quand l’Angleterre ouvrait une ligne ferroviaire pour les morts | Déjà-vu
———————————————————————————————————————–
###Positive Quotes for the Day: #####

« Pour décharger fonctionnellement le virtuel de votre garnement, il est méprisant d’tenir un principe de étai et d’user l’formation même machine d’autonomisation. »
David C Hall, The Empowering Parent.

« Une éternelle objet de ce lesquels les gens avons hérité se situe ajusté en accueil de à nous abnégation. Cela rend temporairement pointue de atticisme si les gens réagissons ici et gardant au maintien de à nous garnement ou si nos réponses sont alors enracinées chez à nous passé. »
Phillipa Perry, Le livraison que toi-même souhaitez que vos parents aient lu.

———————————————————————————————————————
———————————————————————————————————————–


———————————————————————————————————————–

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *